L’honneur perdu de Martine Rousseau

Cette affaire d’une élue d’Argenteuil, chargée de la culture et de la vie scolaire, et sanctionnée suite à un post douteux sur Facebook, dont une partie de la presse a largement parlé, me laisse une impression étrange.

J’ai regardé son profil et ses messages sur facebook, et ils m’ont semblé même d’une grande banalité, c’est un peu le facebook de mes correspondants, avec des images de son activité d’élue, des peintures de Monet sur Argenteuil, un clip de Jean Ferrat, quelques proverbes de philo à deux balles. Facebook, c’est un peu cela aussi, on a tendance à rediffuser des images faites pour l’être, produites par des sites spécialisés dans les videos comiques, les images à faire circuler, de sorte que tout le monde semble avoir les mêmes sur son site. Facebook, c’est un festival de resucées, un instrument puissant qui ne permet pas, finalement, l’expression de l’originalité, et de la créativité de chacun.

Facebook c’est un peu la transparence du conforme, je vois des ados transmettre à perte de vue les mêmes conneries représentations, sans s’interroger sur leur sens.Pour les adultes, facebook, c’est un peu rentrer dans un monde d’ado, d’âge intermédiaire, où l’on chercherait sa sociabilité et une place dans une sorte de société en ligne.

A côté de cela, nous avons un monde internet, qui fonctionne comme une caisse de résonance, reprenant sans limite des points de détail, des anecdotes, des paroles malheureuses, et les amplifiant jusqu’à la caricature. Quelqu’un va s’indigner de quelque chose, puis quelqu’un d’autre s’indignera de son indignation, et ainsi à l’infini. Par ailleurs, le journalisme à partir d’internet ne demande pas d’investissement, le réseau est disponible de chez soi, et un journaliste peut être ainsi une version particulière du blogueur. Ainsi, un post, disons-le pas très fufute d’une élue, mais peut-être pas plus choquant que certains dessins de hara-kiri, de Reiser, ou de Charlie hebdo, a pu devenir un évènement national, repris par une foultitude de médias en boucle. Ce que l’on peut reprocher à ce post c’est d’être sans problématique : lqa question de l’utilisation de la prime de rentrée scolaire a déjà été posée, il s’avère que l’achat d’écrans plats avec cette prime est marginal, et que l’attribution de bons d’achat couterait quand même 11 millions d’euros à mettre en place. On peut lui reprocher de traiter un sujet social, sans y avoir réfléchi, “à la manière facebook”, ce que ne devrait pas faire une élue responsable de ce secteur. Pour l’intéressée, il n’y a en fait pas de défense possible, car le sujet en question permet une disqualification immédiate sans débat, et sans rémission. Compte tenu du poids politique pris par l’affaire, et surtout son amplification, le maire n’avait d’autre choix que de la suspendre (provisoirement ?) pour ne se voir lui aussi disqualifié, comme dans l’expérience du malodor, un souvenir douloureux pour lui de communication mal maitrisée.

Advertisements

Published by

Le blog de Jean Trito

un blog sur la lecture, la promenade, l'actualité, le dessin, la photo et la video.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s