A Argenteuil, la religion est importante

La presse de droite a produit cet, intitulé “Pacte avec le diable à Argenteuil”

Pour lire l’article sur Argenteuil, cliquer ci-dessous

article val act argenteuil 28 04 2016

On ne peut taper Argenteuil sur google, sans qu’il y ait un évènement nouveau, et souvent repris par toute la presse nationale. L’ostension de la tunique a été finalement un sujet très discret pour la plupart des journaux, car trop archaïque sans doute pour parler au lecteur moyen. La mairie est encore citée par tous les medias pour son refus maladroit de diffuser deux films, l’un portant sur le mariage gay, à travers une histoire sociologique mettant en scène des nounours, et l’autre sur la Palestine. Il semble que ces sujets soient tellement brûlants que l’on ne puisse les diffuser dans la ville sans risquer de créer des émeutes !

J’ai entendu dire que c’était une censure, anticonstitutionnelle, etc. Il faut être lucide, le cinéma “le figuier blanc” fonctionne certainement à perte, du fait qu’il consacre une part importante aux films d’art et d’essai, je me souviens d’ailleurs d’avoir vu certains de ces films seul dans la salle, persuade qu’on ne les diffuserait pas, mais j’ai été démenti, ce qui est très bien. Rien n’impose à la mairie de diffuser ces films qui trouvent peu de public, sinon une mission culturelle. L’habileté aurait consisté à regarder le programme avant, en effectuant certains choix, légitimes, puisque la communauté finance ce cinéma, mais surtout pas de les laisser programmer, pour en demander le retrait, mettant tous les spots des medias en lumière forte sur ce retrait, ainsi que l’équipe municipale. La publicité pour ces films confidentiels est inespérée, et les medias, les différents lobbys de minorités, ont trouvé ainsi une tribune inespérée.

J’ai mis en pièce jointe un article de la presse de droite sur la ville. Il est vrai que j’ai éprouvé la même surprise en découvrant la banlieue parisienne. En province, la religion était apaisée, et n’était plus au centre de la vie. En banlieue, elle est au centre de tout, entre des chrétiens à la mentalité obsidionale, presque celle de chrétiens d’orient, et les musulmans, qui ne décolèrent pas devant la liberté des femmes en occident. On croit rêver, si l’on m’avait raconté, voici quarante ans, alors que je vivais dans un monde plus moderne, que la vie dans le futur serait ainsi, j’en aurais ri, croyant à la description d’une dystopie étrange. Comment a-ton pu en arriver là ? que s’est-il passé ?

Argenteuil, toujours du nouveau

P1120255

Quand je regarde les news de ma ville de banlieue, il s’y passe toujours des choses épouvantables, un tel a décapité son colocataire, les terroristes voulaient faire sauter la procession, aujourd’hui le maire a censuré deux films, l’un est une histoire de nounours qui racontent la genèse du mariage gay, l’autre portait sur la Palestine. Mais alors quand je vois les unes de la Haute-Loire, pour tout cet immense département, alors je comprends la différence entre la cambrousse et la banlieue !

l’exposition de la tunique

Il s’est peut-être passé quelques chose d’extraordinaire à Argenteuil ces derniers jours, autour de l’ostension de la tunique, cette “loque céleste” diront certains. L’affluence a augmenté au fil des jours, sans tapage médiatique, sans beaucoup d’images diffusées. Hier l’église est restée pleine de monde toute la nuit, ce qui semble si incroyable dans la France du XXIème siècle, telle qu’on nous la dépeint. Il y avait quelque chose de plus profond qu’une simple cérémonie religieuse, on avait l’impression d’être revenu au début du monde, tellement l’engouement populaire a été simple, fort et présent. Il n’y avait aucun affrètement, aucune bondieuserie à vendre, mais l’on voyait une foule tenir de simples cierges, comme on aurait pu imaginer les premiers chrétiens. C’était aussi une France plus ancienne qui a semblé ressurgir, comme si, dans la dignité, elle voulait rappeler ce qu’elle était, le souvenir de ses clochers, de ses racines. Dans une ville comme Argenteuil, ville d’émigrés comme le rappelle Guy Carlier dans un article bien ambigu, où l’on pourrait s’imaginer bien plus loin en Orient, on peut éprouver la nostalgie de l’ancien monde. C’est un thème électoral qui revient souvent, le maire a créé le concept d'”argenteuillais de souche”, dont il déplore l’absence. ce rassemblement avait quelque chose d’émouvant, entre la fête de la fédération et le sacre de Reims. Tous les visiteurs que j’ai amenés dans la ville ont eu un choc culturel, en découvrant les femmes voilées, les barbus, et voici quelques années les femmes en burka. Je les ais sentis si mal à l’aise, et la plupart ne sont pas revenus, ou se plaignent amèrement. Avec cette ostension, un nouveau paysage, bien plus ancien, s’est dévoilé.

Sans les medias, la tunique d’Argenteuil attire toujours plus de monde

Pratiquement sans la couverture des medias, sans marchands du temple, la tunique attire chaque jour plus de monde à Argenteuil, comme le montre l’affluence devant l’église.

La procession nocturne du 2 avril 2016

Ce 2 avril avait lieu une procession nocturne qui partait de la chapelle romane Saint-Jean, et se terminait à la basilique devant la tunique du Christ. Cette ostension est un évènement qui n’est organisé que deux fois par siècle. Ces images, dans le contexte actuel, prennent une sorte de valeur historique. J’espère que l’on pourra les voir encore longtemps, et qu’elles rappelleront ce souvenir aux participants.