Argenteuil, la caravane du tour de France

Advertisements

Brevet des collèges, le pataquès d’Argenteuil

Quelle mauvaise surprise pour les collégiens d’Argenteuil dont le nom ne figurait pas sur les listes internet diffusées ce matin. Qu’est-il arrivé, même les meilleurs avaient été victimes d’une sorte de Brésil-Allemagne scolaire ? un burn out à l’examen, un effondrement incompréhensible ? une catastrophe non annoncée ?

Ce matin tandis que toute la France lisait ses résultats sur le net, les élèves du collège d’Argenteuil avaient tous échoués.

Il leur a fallu se rendre à leur collège pour découvrir les véritables résultats, et leur réussite. Ouf ! tout n’est pas foutu.

Il semble que l’Education nationale avait oublié d’intégrer ces résultats dans ces listes. Aurait-elle aussi facilement oublié les collèges des quartiers aisés ? on aurait eu des articles de journaux pour dénoncer cette impéritie, des reportages de la télé, la ministre serait venu s’excuser sur TF1, on aurait convoqué les psychologues.

Pas une excuse rien, comment a-ton pu oublier des établissements et déclarer la liste complète, sans repointer les noms ?

Pire, aucune des listes sur les sites Internet n’ont été rectifiées, malgré le droit de chacune à obtenir la correction d’informations erronées le concernant, susceptibles de nuire, puisque les noms
qui n’apparaissent pas sont censés avoir échoué. Un stigmate qui suivra ces argenteuillais toute leur vie, lorsque quelqu’un voudra vérifier leur CV.