Vitrines en fête


Les commerçants se sont mis à l’heure de la coupe du monde à Argenteuil.

Advertisements

Argenteuil, le jardin d’Héloïse en juin

Le jardin d’Héloïse change de saisons en saisons, et même de semaines en semaines, tant la floraison est variée, et s’étale dans le temps. C’est un lieu de rêve pour venir y lire, compte tenu de son calme, de son aspect patrimonial. Une exposition de photos y est organisée par le club de photos local, les folles journées de l’image. On peut voir quelques images de ce club.

folles journées de l'image.jpg

Argenteuil, malchance ?

Vendredi, devant le centre commercial d’Argenteuil, les pompiers sont là, une catastrophe est arrivée, je pense à un incendie. J’apprends le lendemain qu’un enfant est mort dans l’ascenseur transparent situé à l’entrée, écrasé par le décrochage de la cabine.Le lendemain, les cameras de la télévision sont dans la ville, toute la journée, les gens ont posé des fleurs devant le centre, des bougies.Personne ne comprend, contrairement à cet article à côté de la plaque qui évoque les ascenseurs vétustes, celui du centre n’avait pas 15 ans, et était vu toutes les 6 semaines. Le centre est fermé pour deux jours, un enfant est mort, le petit Ismaël, et c’était imprévisible. Nous sommes comme une ville maudite.

Argenteuil, le carnaval 2018

Ce 2 juin avait lieu le carnaval d’Argenteuil, grâce à la participation d’une multitude d’associations. Toujours pas de barrières, une foule, qui pour être à distance de portable se rapproche dangereusement des chars, et une belle manifestation, dans une ville qui souffre de sa mauvaises image.

Le carnaval est revenu à Argenteuil, qui en raison de difficultés financières, avait connu peu de fêtes depuis 4 ans.
C’est un moment très suivi, au début de l’été, avec la participation des associations, et des multiples communautés de la ville.

En général, cette video qui combe un manque, car si le spectacle croule sous les images prises par portable, il en ressort peu de choses sur le net, et ma video est en général la seule à subsister de cette manifestation.

J’epsère que vous aimerez ce moment, pour le vivre ou le revivre.

Les “métis” du lycée Julie Daubié

Il n’y a pas de miracle, il est très probable que l’algorithme applique un “coefficient réducteur” aux notes des banlieues pauvres, ce qui contient sans doute une part d’objectivité, car on ne note pas avec la même sévérité ici qu’en deçà du périphérique. Un algorithme concocté à Paris ne pouvait ouvrir le système, et bousculer une hiérarchie présente dans tous les esprits. Par contre, comment réaliser la comparaison de notes obtenues dans des lycées dont le niveau est inégal, et que révèle les pondérations secrètes appliquées à ces mêmes lycées, qui les a établies, comment ?

Cela doit être d’autant plus frustrant que les élèves de Julie Daubié, lycée situé à Argenteuil, ne viennent pas d’Argenteuil, mais d’une ville limitrophe comportant plus de classes moyennes, dont le niveau social n’est pas celui d’Argenteuil. Ils se voient ainsi confondus par l’algorithme avec les élèves d’une ville de banlieue pauvre, dont ils ne proviennent pas. Ils manifestent, au contraire des autres lycéens d’Argenteuil, manifestement résignés à leur sort.

Julie Daubié est un lycée dans une situation paradoxale, en réunion d’école, tous les parents recherchent l’option rare qui va leur permettre de contourner la carte scolaire, et d’accéder à ce lycée, et parcoursup vient de ruiner tous les espoirs de “distinction”. Leur situation sociale “métisse” est ramenée à leur plus mauvaise composante, l’adresse, indépendamment de ces efforts d’élévation sociale par rapport à l’environnement.