Reconquête républicaine

Le maire a animé une réunion d’information sur la situation de la ville, dont le blog “engagés pour Argenteuil” a mis en ligne une recension.

La presse en a repris aussi quelques éléments, lorsqu’elle a annoncé le classement du centre-ville en QRR, quartier de reconquête républicaine.

Ce classement administratif, conçu par Gérard Collomb, est une allusion aux “territoires perdus de la République”  et peut-être à la reconquista. En pratique, il va se traduire par un renforcement de la police de proximité. 32 quartiers sont dans cette situation en France.

Le maire a expliqué avoir compté 33 fast-foods entre la gare et la basilique  dont une grande partie lessiverait de l’argent sale. Plus que la délinquance, le problème d’Argenteuil tiendrait aux trafics divers, dont les stupéfiants. Cette “économie informelle” doit représenter une grande partie des recettes des habitants, permettre le paiement des loyers, l’achat immobilier, et que va-t-il se passer si cette ressource s’assèche ? Il faut rester optimistes, même s’il peut nous sembler dériver vers le fond du trou, et penser que nous allons relever le défi de l’éducation, des classes à ouvrir pour accueillir les nombreuses naissances, et que nous parviendrons à augmenter limportance des classes moyennes, dont un sociologue expliquait que c’était le facteur clé dr la résilience et du dynamisme d’une ville.

 

 

Advertisements

ville lovecraftienne

Il serait temps de trouver un peu de dynamisme. Je rencontre des habitants désespérés, qui constatent que le centre-ville s’étiole, que l’immobilier s’effondre : on voit affichés des prix fantaisistes entre 2 000 et 3000 euros le m², tandis que la réalité du marché est à peine à 1 000 euros, et en attendant longtemps. Les agences immobilières expliquent que les biens sont invendables. Je ne suis pas agent immobilier, mais c’est est un sacré “indicateur” issu du monde réel qui montre où l’on en est réellement. Cette descente aux enfers rappelle le pire des anciennes cités industrielles, et pourtant nous sommes à proximité de Paris et même de la défense si l’on obtenait la prolongation de la ligne de tramway qui semble aller de soi, et dont on ne sait ce qui en bloque le développement. Il n’y a aucune retombée à figurer dans le “grand pari”, je vois les classes moyennes s’enfuir littéralement, et ne rester que les prisonniers de leurs contraintes immobilières ou familiales. Une étrange couleur tombée du ciel semble s’être posée sur la ville, et l’engloutir peu à peu.

Une ville qui a du potentiel mais pas d’avenir

J’habite une ville de banlieue, elle a du potentiel mais pas d’avenir. Je discute avec des habitants consternés qui voient leurs conditions de vie aller à vau-l’eau. Une preuve en est la déprime de l’immobilier où les prix du marché réel sont très inférieurs à ceux affichés. Les acheteurs potentiels viennent, se plaignent de la saleté de la ville et repartent sans avoir conclu.

Les élus locaux ont fui le centre-ville pour se refugier sur les collines où il reste encore des classes moyennes, et d’où la réalité de la véritable evolution de la ville semble leur échapper.

30% des gens vont voter, ainsi, la députée macroniste a été élue avec 18% des voix des inscrits. Elle tient un étrange discours où elle soutient le voilement des femmes, à l’intérieur d’un parti qui porte une attention névrotique à l’égalité des genres, à moins que ce ne soit qu’une stratégie de lutte pour les places. Elle espère ainsi additionner les voix des classes moyennes à celles des populations issues de l’émigration, alors qu’elle risque ainsi de retrancher l’une à l’autre. Serieusement, je vois mal quelqu’un comme moi, qui a toujours refusé l’emprise de l’obscurantisme, aller voter pour un tel discours.