Cinéma d’auteur

IMG_20170528_103818_resized_20170528_061138912

Aujourd’hui, il n’y a pas grand monde dans les rues, et le seul café ouvert dans mon quartier est presque vide, mais peut- être est ce lié au début du ramadan.
Il y a un cinéma d’art et d’essai où j’ai pu voir ce (très lent) film japonais. C’est un film sur l’humanité, la poésie. L’explosion des centrales nucléaires nécessite d’évacuer tous les habitants, mais les priorités s’établissent selon le statut, et le personnage principal, une sud-africaine blanche malade qui a du fuir l’après-apartheid avec sa famille, va se retrouver seule avec son androïde qui lui récite le bateau ivre en français. La sens de la poésie va se transmettre de l’humaine à son robot abimé, celle-ci apprenant à travers sa maîtresse.
C’est un privilège qu’un cinéma puisse projeter encore de tels films.
En entrant, je croise le caissier, le projectionniste, et nous sommes rarement plus de trois dans cette salle, parfois je m’y retrouve seul.
Ce cinéma municipal ne répond à aucun modèle économique, on est bien loin de tf1.
Comme l’héroïne du film japonais, j’ai l’impression de faire partie moi-aussi d’un monde qui disparaît.

I am not your negro à Argenteuil

C’est d’abord un texte inachevé de James Baldwin, écrivain noir et homosexuel, victime ainsi d’un double bannissement, qui écrit sur le mouvement des droits civiques des années 60, et sur la mort de ses amis, Martin Luther King et Malcolm X. C’est donc tout d’abord une œuvre littéraire, illustrée d’extraits documentaires de l’époque, et de notre époque pour montrer que les problèmes demeurent.

James Baldwin est d’ailleurs parti en France, où il est mort à Saint-Paul de Vence en 1987. Dans d’autres reportages, on  le montre reconnaissant à notre pays pour son absence de racisme, mais le documentaire de Raoul Peck n’a pas abordé ces 17 ans de sa vie.

Le bondy blog a organisé cette soirée, souhaitant faire un parallèle avec la situation en banlieue, la discrimination, les violences policières, demande à laquelle le public n’a pas adhéré.

James Baldwin a une écriture fine, il faudrait presque se repasser ses paroles pour en saisir la portée universelle, qui va au-delà de son époque, et il écrit dans un contexte de lois raciales qui a déjà 50 ans. A un moment, Robert Kennedy explique qu’il pourrait très bien y avoir un président noir d’ici quarante ans, ce qui fait l’objet d’un commentaire, disant que c’est une forme de condescendance, pourquoi pas maintenant.

 

 

 

 

 

 

Argenteuil, la cité du cinéma engloutie

2016-11-12-cinema-argenteuil

Un grand cinéma (8 salles et salle de spectacle de 5000 places) va être construit à Argenteuil, mais en zone inondable.

Tout cela profiterait à notre secteur du grand pari, mais à nos frais, la solidarité du territoire étant asymptotique à zéro.

tarifs du cinéma le figuier blanc : +33,33%

J’ai découvert les nouveaux tarifs de la rentrée, le carnet de 10 tickets est passé de 42€ à 56€, soit +33,33 % d’augmentation. A ce tarif, UGC devient compétitif, si l’on a une carte ou un système de réduction, et la tentation va être grande de profiter d’une sortie au cinéma pour aussi quitter la ville, aller ailleurs, sortir de l’enclave. Je ne sais si quelqu’un a pesé l’impact de cette décision, et vu que cela ne générerait pas 33,33 % de recettes en plus. Au contraire, changement d’herbage réjouit les veaux, et l’on risque au contraire d’assister à une fuite. A moins que l’on ne prépare ainsi l’arrivée d’un multiplex UGC….

Ken Loach viendra-t-il ce soir à Argenteuil ?

Pour assister à la projection de 3000 nuits devant la Basilique, ce soir ?

“I saw 3000 Nights on Monday. It is a strong and important film and tells a story we should all hear. To ban this film is totally abhorrent. It is a denial of free speech. The Mayor of Argenteuil brings shame to his office and the town he represents.
I have just experienced the great festival of Cannes, where films from all over the world are celebrated. To hear of this censorship now is a sad contrast. I hope all who believe in freedom of expression will demand that 3000 Nights will be shown. Please see this film, and see it now !.”

j’ai vu 3000 nuits ludni. C’est un film important et fort, qui raconte une histoire que nous devrions tous pouvoir entendre . Censurer ce film est tout à fait odieux. C’est une atteinte à la liberté d’expression. Le maire d’Argenteuil couvre de honte sa fonction et la ville qu’il représente. Je viens juste de vivre le grand festival de Canne, durant lequel des films du monde entier sont à l’honneur . Apprndre, aujourd’hui cet acte de censure, quelle tristesse ! J’espère que tous ceux qui croient dans la liberté d’expression vont demander que 3000 nuits soit projetéµ. Voyez ce film, voyez le vite !

A worldwide photograph in Argenteuil

censure

Le journal Têtu a publié cette photo, et j’ignore à la fois le nom de l’auteur, et de la personne photographiée, mais ce cliché qui va peut-être faire le tour du monde, montre bien ce qui s’est passé ce samedi 7 mai à Argenteuil, où les gays et les palestiniens ont défilé ensemble.Cette photo est très proche du dessin que j’avais inséré dans ce blog, quelques jours avant cette manifestation.

censure 03 05 2016