Qu’est venue faire Fiona dans cette galère ?

Son nom est maintenant connu dans toute la France, notre députée s’est distinguée en défendant la position de decathlon, firme commerciale, qui fait commerce de la soumission des femmes. Comment a-t-on pu en arriver là ? Une élue des classes aisées et moyennes de la ville, qui pense ainsi additionner à sa mince base électorale les milieux religieux retrogrades, alors qu’elle aurait l’occasion d’ouvrir les yeux de populations qu’elle croit représenter. Même en politique le courage de regarder l’avenir et d’y emmener ses administrés paie. Personne dans la vile ne comprend qu’une macroniste présente une image aussi obscurantiste, et semble ne pas même se situer au niveau de modernité d’une Marion-Maréchal Le Pen ? Il y a une grave responsabilité de la part d’une élue de viser si bas, avec un calcul politique qui constitue une erreur et une faute. La démagogie va vite trouver ses limites, de quelle crédibilité va-t-elle disposer désormais, qui va la prendre au sérieux : nous sommes en France  au XXI ème siècle, un pays rationaliste, où la femme dispose d’un des statuts les plus élevés au monde, où le religieux n’interfère pas avec l’Etat, où le niveau moyen est élevé, et où cette position est très loin de notre culture.

Fiona est jeune, et peut-être incroyablement naïve, certains éléments profonds lui ont échappé, elle croit sans doute que l’on peut transposer des dispositifs anglo-saxons dans les relations sociales, en ignorance de notre histoire. C’est ce que l’on peut lui pardonner.

Advertisements

Censure artistique

J’ai trouvé cet article sur wordpress, d’une peintre qui a été censurée par la mairie d’Argenteuil,

” à propos de ces œuvres, « On évite totalement les écritures avec le Coran….et les nus à caractère plus sexuel ou plus violent. Pour les autres ça devrait aller« . Le « devrait » est assez piquant en fait car il induit qu’il faut se mettre à la place du public et anticiper ses réactions. Donc ça devrait aller mais peut-être que ça sera la merde totale.”

“m’a donc proposé une alternative pour exposer les œuvres qui posent problème… *roulement de tambour* « Si vous le souhaitez il n’est pas impossible de « privatiser » dans la rotonde un espace réservé, derrière un rideau par exemple qu’il vous faudrait apporter et installer ( nous n’en avons pas…)« . Si l’attention est louable, le résultat est assez stupide. Mon exposition va ressembler à un vieux sexshop proche de Pigalle, avec un gros logo – 18 sur un rideau glauque.”

Mauvaise presse pour Argenteuil

Chaque fois que je prends des nouvelles de ma ville, en tapant “Argenteuil” sur google, les retours sont épouvantables. Encore une fois, je découvre cet article qui dénonce l’antisionisme exprimé en public au marché Héloïse. La rédactrice parle d’antisionisme, mais non d’antisémitisme d’ailleurs. Myriam Ibn Arabi se bat contre l’islamisme dans lequel elle a failli tomber, et a écrit de nombreux articles.

Nous avons un problème de communication avec la presse, il me semble que les autres communes ne font pas l’objet d’une couverture médiatique si sombre, c’est comme si tout arrivait dans les journaux, sans filtre. Ne faudrait-il pas travailler sur l’image de la ville aussi, car on comprend ensuite que personne ne veuille habiter ici, avec une telle réputation.

Le premier parti d’Argenteuil, celui de l’excommunication

Est-ce d’avoir présenté un conseil aussi “diversifié”, composé de chrétiens intègres, de musulmans convaincus, de quelques athées, que nous avons l’impression d’assister à des conseils d’excommunication, et à quelque résurgence d’un temps religieux ancien dans notre bonne ville ? Notre bon maire est-il en train de passer de la statue du commandeur à celle de Savonarole ?

p1170573

A Argenteuil, la religion est importante

La presse de droite a produit cet, intitulé “Pacte avec le diable à Argenteuil”

Pour lire l’article sur Argenteuil, cliquer ci-dessous

article val act argenteuil 28 04 2016

On ne peut taper Argenteuil sur google, sans qu’il y ait un évènement nouveau, et souvent repris par toute la presse nationale. L’ostension de la tunique a été finalement un sujet très discret pour la plupart des journaux, car trop archaïque sans doute pour parler au lecteur moyen. La mairie est encore citée par tous les medias pour son refus maladroit de diffuser deux films, l’un portant sur le mariage gay, à travers une histoire sociologique mettant en scène des nounours, et l’autre sur la Palestine. Il semble que ces sujets soient tellement brûlants que l’on ne puisse les diffuser dans la ville sans risquer de créer des émeutes !

J’ai entendu dire que c’était une censure, anticonstitutionnelle, etc. Il faut être lucide, le cinéma “le figuier blanc” fonctionne certainement à perte, du fait qu’il consacre une part importante aux films d’art et d’essai, je me souviens d’ailleurs d’avoir vu certains de ces films seul dans la salle, persuade qu’on ne les diffuserait pas, mais j’ai été démenti, ce qui est très bien. Rien n’impose à la mairie de diffuser ces films qui trouvent peu de public, sinon une mission culturelle. L’habileté aurait consisté à regarder le programme avant, en effectuant certains choix, légitimes, puisque la communauté finance ce cinéma, mais surtout pas de les laisser programmer, pour en demander le retrait, mettant tous les spots des medias en lumière forte sur ce retrait, ainsi que l’équipe municipale. La publicité pour ces films confidentiels est inespérée, et les medias, les différents lobbys de minorités, ont trouvé ainsi une tribune inespérée.

J’ai mis en pièce jointe un article de la presse de droite sur la ville. Il est vrai que j’ai éprouvé la même surprise en découvrant la banlieue parisienne. En province, la religion était apaisée, et n’était plus au centre de la vie. En banlieue, elle est au centre de tout, entre des chrétiens à la mentalité obsidionale, presque celle de chrétiens d’orient, et les musulmans, qui ne décolèrent pas devant la liberté des femmes en occident. On croit rêver, si l’on m’avait raconté, voici quarante ans, alors que je vivais dans un monde plus moderne, que la vie dans le futur serait ainsi, j’en aurais ri, croyant à la description d’une dystopie étrange. Comment a-ton pu en arriver là ? que s’est-il passé ?

Une tunique à l’épreuve des balles

Il y a deux éléments de langage indispensables à Argenteuil en ce moment, 1 nous ne sommes aucunement Molenbeek, et il n’y a aucun rapport entre le terroriste, et l’ostension de la tunique.

Pourtant, il est troublant qu’un explosif prêt à l’emploi, et qui ne se conserve pas, ait pu être stocké dans un appartement, sans que sa destination ne soit à la fois proche dans le temps et dans l’espace. J’ai l’impression d’être dans un de ces polars, où le spectateur sait tout depuis le début, mais où le limier cherche encore.

Je comprends que les pouvoirs publics soient prudents, et n’osent pas nous distiller une épouvantable vérité trop rapidement. Le choc aurait été plus fort que les attentats de Paris et Molenbeek, puisque l’attaque aurait porté sur un pilier de la civilisation occidentale, et nul ne saurait quelles conséquences il aurait eu.

Un miracle a vraiment eu lieu à Argenteuil et sans doute le plus grand jamais lié à cette tunique, qualifiée de “loque céleste”.

Je n’ai pas défilé pour Charlie, car je me suis rendu compte que personne dans ma ville ne défilerait pour ces victimes, ce qui ôtait tout sens à ma participation, mais j’ai suivi la procession, dont je ne sais pas si les gens se sont rendus compte de quel courage ils faisaient preuve, mais qui a soudain revêtu l’importance d’une manifestation pour la liberté, même si je ne partage sans doute pas la vision de ses participants.