Argenteuil, dimanche d’automne

P1110417

La chapelle romane Saint-Jean

P1110418

La salle municipale Jean Vilar. Un projet est de la raser et de réaliser un grand centre commercial, avec de nombreux cinémas et restaurants.

L’éP1110419

L’école de musique d’Argenteuil

P1110428

Les bords de Seine à Argenteuil

P1110430

 

P1110431

Une belle journée d’automne

P1110433

une enseigne du moyen-âge

P1110434

une ancienne enseigne commerciale conservée jusqu’à nos jours

 

P1110435

La rue la plus ancienne, datée du moyen-âge, la rue Paul Vaillant Couturier, qui comprend, sans jeu de mot, un commerce de couture

P1110438

Belle maison proche de l’église

P1110439

la pharmacie principale, qui possède l’une des plus belles façades de la ville

P1110442

une vue rapprochée du clocher de la basilique Saint-Denys, où est conservée la tunique du Christ

 

P1110450

L’horloge de la Basilique

P1110451

le grand zoom permet de voir les détails de l’architecture

P1110452

La devise républicaine sur une église réalisée avant 1905

P1110454

la place Jean Eurieult

 

 

 

Advertisements

Vitrines adaptées

Les commerçants soutiennent la coupe du monde mais leurs vitrines sont marquées par le contexte local.
À Nogent sur Marne, j’ai vu une vitrine où il n’y avait que des drapeaux français, c’est inconcevable à Argenteuil où toute vitrine doit afficher une multitude de drapeaux, une draperie monocolore serait incongrue, comme peut-être un affichage cosmopolite le serait à Nogent.

Propreté, et coup du voleur chinois

Avez-vous remarqué, comment, dans notre ville, les lieux de recueil du verre sont progressivement devenus moins nombreux, demandant aux habitants, parfois peu motivés, un effort plus important pour aller déposer leur verre. Aujourd’hui, je me suis rendu compte que le container était plein : Y-a-t-il encore quelqu’un pour le vider ?
Il n’y a pas si longtemps, nous disposions de containers pour les vieux vêtements, mais ils ont disparu comme les fêtes dans la ville. Peut-être sommes nous en train de renoncer aux efforts de collecte, mais n’est-ce pas un “truc trop bobo” pour la ville ?