Le premier parti d’Argenteuil, celui de l’excommunication

Est-ce d’avoir présenté un conseil aussi “diversifié”, composé de chrétiens intègres, de musulmans convaincus, de quelques athées, que nous avons l’impression d’assister à des conseils d’excommunication, et à quelque résurgence d’un temps religieux ancien dans notre bonne ville ? Notre bon maire est-il en train de passer de la statue du commandeur à celle de Savonarole ?

p1170573

A Argenteuil, la religion est importante

La presse de droite a produit cet, intitulé “Pacte avec le diable à Argenteuil”

Pour lire l’article sur Argenteuil, cliquer ci-dessous

article val act argenteuil 28 04 2016

On ne peut taper Argenteuil sur google, sans qu’il y ait un évènement nouveau, et souvent repris par toute la presse nationale. L’ostension de la tunique a été finalement un sujet très discret pour la plupart des journaux, car trop archaïque sans doute pour parler au lecteur moyen. La mairie est encore citée par tous les medias pour son refus maladroit de diffuser deux films, l’un portant sur le mariage gay, à travers une histoire sociologique mettant en scène des nounours, et l’autre sur la Palestine. Il semble que ces sujets soient tellement brûlants que l’on ne puisse les diffuser dans la ville sans risquer de créer des émeutes !

J’ai entendu dire que c’était une censure, anticonstitutionnelle, etc. Il faut être lucide, le cinéma “le figuier blanc” fonctionne certainement à perte, du fait qu’il consacre une part importante aux films d’art et d’essai, je me souviens d’ailleurs d’avoir vu certains de ces films seul dans la salle, persuade qu’on ne les diffuserait pas, mais j’ai été démenti, ce qui est très bien. Rien n’impose à la mairie de diffuser ces films qui trouvent peu de public, sinon une mission culturelle. L’habileté aurait consisté à regarder le programme avant, en effectuant certains choix, légitimes, puisque la communauté finance ce cinéma, mais surtout pas de les laisser programmer, pour en demander le retrait, mettant tous les spots des medias en lumière forte sur ce retrait, ainsi que l’équipe municipale. La publicité pour ces films confidentiels est inespérée, et les medias, les différents lobbys de minorités, ont trouvé ainsi une tribune inespérée.

J’ai mis en pièce jointe un article de la presse de droite sur la ville. Il est vrai que j’ai éprouvé la même surprise en découvrant la banlieue parisienne. En province, la religion était apaisée, et n’était plus au centre de la vie. En banlieue, elle est au centre de tout, entre des chrétiens à la mentalité obsidionale, presque celle de chrétiens d’orient, et les musulmans, qui ne décolèrent pas devant la liberté des femmes en occident. On croit rêver, si l’on m’avait raconté, voici quarante ans, alors que je vivais dans un monde plus moderne, que la vie dans le futur serait ainsi, j’en aurais ri, croyant à la description d’une dystopie étrange. Comment a-ton pu en arriver là ? que s’est-il passé ?