Manifestations Charlie à Argenteuil

SAMSUNG P1020604

Pouvoir manifester pour ou contre Charlie, c’est dans les deux cas un hommage à la liberté d’expression à la française. Dans la ville même, les signes ont été très discrets, car la manif  avait lieu à Paris.

Advertisements

Un monument d’hommage aux victimes à Argenteuil ?

C’est une idée qui me travaille, nous venons de vivre un moment historique, pour la première fois en France des intellectuels ont été assassinés. Ne faut-il pas que chaque ville marque cet évènement par un monument, comme on en a aux mineurs fusillés par l’armée à la ricamarie ou dans le nord ?

Minute de silence à Argenteuil

Une école à Argenteuil, la maitresse demande une minute de silence pour les victimes assassinées. Un enfant ne peut rester silencieux durant la minute, car il est pris d’une crise de fou-rire. La maitresse gronde, l’envoie dans le couloir pour faire cesser la perturbation. N’était -ce pas une belle forme d’hommage à nos humoristes disparus, une scène qui les aurait beaucoup amusés, eux qui ont toujours dénoncé les institutions, et les révérences.

Argenteuil a-t-elle inspiré Houellebecq pour “soumission” ?

D’un livre dont on a tant parlé, mais que peu de ces commentateurs semblent voir lu et compris, je découvre au fil des pages de discrètes allusions à Argenteuil, et je n’en suis qu’au tiers. Rappelons donc brièvement sa thèse pour ceux qui n’en ont pas entendu parler : dans un roman de politique fiction, Houellebecq imagine qu’un dirigeant musulman brillant devient président, et dirige la France selon une vision musulmane, l’éloigne de l’Europe du nord pour la rapprocher d’un grand ensemble méditerranéen, permet de combler un vide spirituel par la religion, met fin au travail des femmes, ce qui diminue le chômage. Ce n’est qu’un roman, qui prend le contre-pied de son époque, en imaginant l’inimaginable, et qui, à l’opposé complet de Charlie, présente cette situation en positif.

A plusieurs reprises il cite le nome de notre ville, et je me suis demandé, sachant que Houellebecq a surement puisé son inspiration dans des articles sur Internet, s’il ne s’était pas inspiré de l’exemple d’Argenteuil dans son roman. En effet, dans notre ville nous avons vu un maire socialiste venir faire un discours à la mosquée, un maire UMP présenter une femme voilée sur ses affiches électorales. C’est une ville où le rapport des élus avec l’Islam est important, soigné, ce qui est une novation par rapport à ce que j’ai pu connaître ailleurs. Lors des réunions scolaires il y a des questions sur le halal à la cantine, l’enseignement de l’arabe à la maternelle, toutes choses que je ne connaissais pas auparavant.

C’est peut-être bien l’art du romancier que de sentir le changement d’époque, le représenter dans une fiction, poser des questions sur des sujets tabou, ou que personne n’aurait posé, et y imaginer des réponses.

Hommage de la ville d’Argenteuil aux artistes assassinés

Est-ce quelqu’un sait où, le maire, le député, je ne sais, organise une manifestation à la mémoire de nos artistes assassinés à Argenteuil, car il est important de manifester près de chez soi, plutôt que de se perdre dans des manifs parisiennes. Toute la France manifeste, est en colère, veut rendre hommage à ses artistes perdus, et j’espère bien que nos chers dirigeants vont organiser quelque chose ici : nous ne sommes pas hors du monde, qui lui se manifeste du sud au nord et de l’est à l’ouest. Ces dessinateurs représentaient tout l’esprit français, et toute une époque, il ne faut pas les oublier, chacun doit être convié, dans les écoles, les rues à leur rendre un immense hommage national qui leur est du.

Sur son blog, Philippe Metezeau précise que cette cérémonie silencieuse se tiendra à la mairie demain à 10h. Georges Mothron laisse ce message sur le sien :

“Les mots me manquent ce soir suite au drame national que nous venons de connaître après l’attentat terroriste qui s’est produit ce jour contre Charlie Hebdo.

J’invite tous les élus, agents de la ville et les Argenteuillais à venir demain, à 10h00, dans l’agora de l’hôtel de ville, afin de rendre hommage aux victimes de cet acte ignoble par une minute de silence.

Toutes mes pensées vont ce soir aux victimes et à leurs familles.

Nous ne laisserons pas les terroristes abattre la Liberté.

Plus que jamais, l’unité nationale doit prévaloir et notre détermination face à ces criminels doit être implacable.

Georges MOTHRON”