Des piscines pour Argenteuil

FB_IMG_1534352531141

 

C’est une idée de l’élu municipal Frédéric Lefebvre-Naré, que d’utiliser les terrains libres pour une seconde piscine, qui serait bien utile notamment pour ses raisons pédagogiques. A-t-on une idée du nombre d’enfants qui ne savent pas nager à Argenteuil ? Il ne suffit pas de construire, encore faut-il que l’endroit demeure vivable, et notamment dans une zone d’habitat dense qui ne souffre pas de l’étalement urbain. Les parcs, les infrastructures, les services publics ne sont pas un luxe, dans une ville qui souffre de certaines insuffisances. Les piscines, un vieux débat dans notre ville, j’ai ressorti cette vieille illustration.

Advertisements

Lumières graphiques sur le jardin d’Heloise

Un ciel très bleu rend les paysages graphiques, parce qu’il détache les contours. La lumière se colore en traversant les végétaux. Cette transparence est pour moi l’image de l’été.

Pétition dans quel but ?

Il existe des sites qui lancent des pétitions, mais on ne sait dans quel but. Elles demandent peu d’engagement, pas même une signature, juste un clic.
Dans notre ville, un accident tragique d’ascenseur à coûté la vie à un enfant. Une pétition à été lancée, reprise par les médias. Elle entend dénoncer la vétusté des ascenseurs en banlieue, et demande l’intervention des pouvoirs publics ?
Pourquoi seulement en banlieue, les ascenseurs les plus anciens se trouvent au cœur des métropoles. Je ne comprends pas le but de cette pétition alors que l’accident est survenu sur un ascenseur récent, soumis à un contrôle technique régulier, et l’expertise doit se faire sous le contrôle d’un juge. Il n’y a donc aucun rapport entre les faits, et l’intervention demandée. Par ailleurs, la mise aux normes a été effectuée sous Sarkozy, tout le monde s’en souvient dans mon immeuble, nous avons payé une forte somme pour des travaux dont tout le monde a considéré qu’ils étaient inutiles, et qu’un contrôle technique aurait suffit. Donc cette œuvre de mise aux normes a été réalisée, est-ce une manière de dire qu’elle a été coûteuse et inutile ? Qu’aucun problème n’a été réglé là où il y avait des besoins, et que les sociétés d’ascenseurs ont simplement profité de la manne ?
C’est peut être cela le vrai problème, et la juxtaposition de deux éléments sans causalité ne fait pas une démonstration.

Argenteuil, le jardin d’Héloïse en juin

Le jardin d’Héloïse change de saisons en saisons, et même de semaines en semaines, tant la floraison est variée, et s’étale dans le temps. C’est un lieu de rêve pour venir y lire, compte tenu de son calme, de son aspect patrimonial. Une exposition de photos y est organisée par le club de photos local, les folles journées de l’image. On peut voir quelques images de ce club.

folles journées de l'image.jpg

Argenteuil, malchance ?

Vendredi, devant le centre commercial d’Argenteuil, les pompiers sont là, une catastrophe est arrivée, je pense à un incendie. J’apprends le lendemain qu’un enfant est mort dans l’ascenseur transparent situé à l’entrée, écrasé par le décrochage de la cabine.Le lendemain, les cameras de la télévision sont dans la ville, toute la journée, les gens ont posé des fleurs devant le centre, des bougies.Personne ne comprend, contrairement à cet article à côté de la plaque qui évoque les ascenseurs vétustes, celui du centre n’avait pas 15 ans, et était vu toutes les 6 semaines. Le centre est fermé pour deux jours, un enfant est mort, le petit Ismaël, et c’était imprévisible. Nous sommes comme une ville maudite.

Les “métis” du lycée Julie Daubié

Il n’y a pas de miracle, il est très probable que l’algorithme applique un “coefficient réducteur” aux notes des banlieues pauvres, ce qui contient sans doute une part d’objectivité, car on ne note pas avec la même sévérité ici qu’en deçà du périphérique. Un algorithme concocté à Paris ne pouvait ouvrir le système, et bousculer une hiérarchie présente dans tous les esprits. Par contre, comment réaliser la comparaison de notes obtenues dans des lycées dont le niveau est inégal, et que révèle les pondérations secrètes appliquées à ces mêmes lycées, qui les a établies, comment ?

Cela doit être d’autant plus frustrant que les élèves de Julie Daubié, lycée situé à Argenteuil, ne viennent pas d’Argenteuil, mais d’une ville limitrophe comportant plus de classes moyennes, dont le niveau social n’est pas celui d’Argenteuil. Ils se voient ainsi confondus par l’algorithme avec les élèves d’une ville de banlieue pauvre, dont ils ne proviennent pas. Ils manifestent, au contraire des autres lycéens d’Argenteuil, manifestement résignés à leur sort.

Julie Daubié est un lycée dans une situation paradoxale, en réunion d’école, tous les parents recherchent l’option rare qui va leur permettre de contourner la carte scolaire, et d’accéder à ce lycée, et parcoursup vient de ruiner tous les espoirs de “distinction”. Leur situation sociale “métisse” est ramenée à leur plus mauvaise composante, l’adresse, indépendamment de ces efforts d’élévation sociale par rapport à l’environnement.

Les musiciens du 4 Boulevard Vercingetorix

La fête des artistes, le mai des artistes à Argenteuil a permis à un large public de visiter les ateliers installés dans une ancienne usine au 4 Boulevard Vercingetorix. Il n’y avait pas que des plasticiens, mais aussi des musiciens, dont voici quelques images de leurs concerts.